«Bonjour, là, bonjour» de Michel Tremblay revivra sur le grand plateau du Théâtre Denise-Pelletier

Début de l'événement: 

08 novembre 2018 - 20:00
Catégories:
«Bonjour, là, bonjour» de Michel Tremblay revivra sur le grand plateau du Théâtre Denise-Pelletier

Du 7 novembre au 5 décembre 2018, le Théâtre Denise-Pelletier présente «Bonjour, là, bonjour» de Michel Tremblay, dans une mise en scène de Claude Poissant, dont c’est le premier rendez-vous avec un texte de notre grand écrivain. Créée en 1974, un peu moins d’une décennie après Les Belles-Sœurs, «Bonjour, là, bonjour» est une tragédie chorale, une pièce sur l’incommunicabilité et la tolérance écrite à une époque charnière de notre société, dans un Québec en quête de reconnaissance.

L'histoire

Au début des années 1970, Serge (Francis Ducharme), bientôt 30 ans, revient de trois mois en Europe. Il retrouve ses sœurs que tout oppose, ses tantes hypocondriaques et son père toujours plus enfermé dans sa surdité. Serge vit une relation inavouable avec sa sœur. Mais si son cri d’amour est déjà condamné, pourquoi le faire entendre à une cellule familiale dont les rêves et désirs sont figés?

«Bonjour, là, bonjour, dit Claude Poissant, observe les espoirs et les désirs d’une époque, et nous amène chacun à confronter nos histoires, nos générations, nos préjugés, de même que notre rapport à la tolérance. Pour mieux constater notre héritage, j’ai choisi de conserver l’époque où la pièce a été écrite, entre la crise d’Octobre et l’élection du PQ, en plein bouillonnement identitaire.»

Pour ajouter au bonheur de monter cette pièce qui l’habite depuis ses dix-huit ans, Claude Poissant s’est entouré des comédiens Gilles Renaud, qui rejoue la pièce quarante-quatre ans plus tard, Sandrine Bisson, Mireille Brullemans, Francis Ducharme, Annette Garant, Diane Lavallée, Mylène MacKay et Geneviève Schmidt.

Sur scène, comme une partition musicale, 31 brefs tableaux esquissent un chemin de la réprobation à l'acceptation, à une époque où le Québec s’affranchit de ses fantômes, de sa mère patrie et de l’Oncle Sam, où Serge et toute une génération prennent douloureusement conscience que la parole bloque la communication autant qu’elle la favorise, que la communauté réprime autant qu’elle soutient, que l’amour enferme autant qu’il libère.

«Avec la famille de Serge, attachante, fatigante et cruelle, Michel Tremblay nous révèle à nous-mêmes, comme il le fait depuis cinquante ans, avec une langue d’une précision et d’une exigence absolues, qui ne ressemble à aucune autre», dit le metteur en scène.

Notes biographiques

L’auteur – Michel Tremblay
Figure dominante du théâtre québécois, Michel Tremblay a érigé depuis la fin des années 1960 une œuvre imposante, comme dramaturge, romancier, traducteur, adaptateur et scénariste : 28 pièces de théâtre, 3 comédies musicales, 28 romans, 1 recueil de contes, 5 recueils de récits autobiographiques, 7 scénarios de films, 44 traductions ou adaptations d'auteurs étrangers, 1 livret d'opéra, 1 cycle de chansons ainsi que les paroles d'une douzaine de chansons. Toutes publiées, plusieurs pièces de Tremblay ont été acclamées au Canada, aux États-Unis et un peu partout en Europe. Il est cité dans les dictionnaires Larousse et Robert, l'encyclopédie Who's Who et le Dictionary of International Biography. Six fois boursier du Conseil des arts du Canada, Michel Tremblay a reçu plus de 80 prix au cours de sa carrière, dont les prestigieux Prix Prince Pierre de Monaco et prix Gilles-Corbeil de la Fondation Émile-Nelligan pour l’ensemble de son œuvre.

Le metteur en scène – Claude Poissant
Auteur, comédien, et surtout metteur en scène de renom, Claude Poissant est directeur artistique du Théâtre Denise-Pelletier (TDP) depuis 2014. Il a été codirecteur artistique et l’un des fondateurs du Théâtre PàP. Parmi ses nombreuses mises en scène, rappelons Je voudrais me déposer la tête de Jonathan Harnois, Abraham Lincoln va au théâtre de Larry Tremblay, Mutantès de Pierre Lapointe, Rouge Gueule d’Étienne Lepage, The Dragonfly of Chicoutimi de Larry Tremblay et Tom à la ferme de Michel Marc Bouchard. Plus récemment, notons Tristesse animal noir de Anja Hilling, 2h14 de David Paquet, Bienveillance de Fanny Britt, Marie Tudor de Victor Hugo, Cinq visages pour Camille Brunelle de Guillaume Corbeil, On ne badine pas avec l’amour de Musset, L’orangeraie de Larry Tremblay, L’avare de Molière, La nuit du 4 au 5 de Rachel Graton et Hurlevents de Fanny Britt.

«Bonjour, là, bonjour» de Michel Tremblay - Mise en scène de Claude Poissant

Distribution (par ordre alphabétique) : Sandrine Bisson (Lucienne), Mireille Brullemans (Monique), Francis Ducharme (Serge), Annette Garant (Charlotte), Diane Lavallée (Gilberte), Mylène MacKay (Nicole), Gilles Renaud (Armand) et Geneviève Schmidt (Denise).

Assistance et régie : Alain Roy ; stagiaire à la mise en scène : Vincent Kim ; scénographie : Olivier Landreville ; costumes : Marc Senécal ; lumières : Alexandre Pilon-Guay ; conception sonore : Laurier Rajotte ; maquillages : Florence Cornet ; chorégraphe : Jacques Poulin-Denis ; vidéo : Silent Partners.

Une production du Théâtre Denise-Pelletier, à l’affiche du 7 novembre au 5 décembre 2018.

Salle Denise-Pelletier du Théâtre Denise-Pelletier
4353, rue Ste-Catherine Est, Montréal

Billetterie :
514 253-8974
www.denise-pelletier.qc.ca
www.admission.com

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire